Mercredi 25 Avril 2018

Actualités

13 Octobre 2017

Flan Oulaï (président OEC): Le congrès est placé sous le signe de la promotion de la profession comptable


Les 26 et 27 octobre prochains se tient à Abidjan (Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire) le tout premier congrès des experts-comptables de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). Pour ce rendez-vous de 48 heures, près de 1000 participants sont attendus.

Monsieur le Président, les 26 et 27 Octobre prochains se tiendra le Congrès Régional des experts-comptables de l’Uemoa qui va réunir vos confrères des 16 pays de l’Uemoa. Sous quel signe placez-vous cet événement majeur ?

Le Congrès régional des experts-comptables de l’Uemoa est placé sous le signe de l’unité et de la promotion de la profession comptable ouest-africaine. En France, lorsque la profession organise un congrès, ce sont 10 000 personnes qui se réunissent alors qu’en Côte d’Ivoire ce chiffre s’élève à 100 voire 150 personnes si tous les professionnels s’inscrivent. C’est peu ! L’idée est donc venue de fédérer tous les professionnels des huit pays de l’Uemoa.

Combien de pays sont attendus ?
En plus des huit pays de l’Uemoa, nous attendons des invités spéciaux de la France, du Maroc, de la Tunisie, du Ghana, du Nigeria, du Cameroun, de l’Ouganda et de l’Afrique du Sud. Nous recevrons également des confrères des organisations professionnelles internationales notamment de la Fidef (Fédération internationale des experts-comptables francophones), de la Pafa (Pan african federation of accountants), de l’Ifac (International federation of accountants). Au total, nous attendons autour de 1000 personnes sur les 2 journées.

Pourquoi le choix d’Abidjan, alors qu’on pouvait organiser ce tout premier congrès à Dakar, à Bamako, au Niger… ?
Deux grandes raisons justifient le choix de la Côte d’Ivoire. D’une part, l’idée d’un congrès unique de la profession ouest-africaine vient d’une proposition de la Côte d’Ivoire et d’autre part, le dynamisme de la profession ivoirienne a milité en faveur de notre pays.

Qu’est ce qui explique le dynamisme de la profession comptable ivoirienne ?
L’Ordre des experts-comptables de Côte d’Ivoire est l’un des plus anciens de notre zone économique Uemoa. Nous sommes membre à part entière de l’Ifac. Ce dynamisme est une conséquence directe du niveau de développement de la Côte d’Ivoire. En effet, beaucoup de grands groupes internationaux travaillent dans notre pays. Leurs auditeurs au plan international ont été amenés à ouvrir des bureaux en Côte d’Ivoire pour leur suivi. C’est ainsi que tous les grands cabinets internationaux, notamment les « big four ou five » se sont installés dans notre pays. Enfin, les Ivoiriens eux-mêmes se sont intéressés très tôt à l’exercice libéral de la profession d’expert-comptable.

Quels sont les sujets qui seront abordés à ce congrès ?
Le thème principal du congrès « La Profession Comptable dans une Afrique en Mutation » sera traité sous trois aspects, à savoir:
. L’Afrique et la Problématique de la Modernisation de l’Administration Publique et de l’Optimisation des Ressources
. L’Organisation et l’Evolution de la Profession Comptable
. La Digitalisation de l’Economie

« La Profession Comptable dans une Afrique en Mutation », tel est le thème de ce rendez-vous. Que vous inspire le thème de ce tout premier congrès ?
Tous nos dirigeants politiques s’accordent à reconnaître la nécessité de la transparence et de la bonne gouvernance dans la gestion d’un Etat. Ces deux notions suscitent immanquablement la question de la fiabilité de l’information financière qui gouverne les grandes décisions d’orientation économique. L’expert-comptable, de par son indépendance, se trouve au cœur de la croissance économique et reste le tiers de confiance, le grand conseiller, tant des pouvoirs publics que du secteur privé. La modernisation de l’administration qui passe par la mise en place du plan comptable de l’Etat fait appel également à l’expérience des professionnels comptables privés que nous sommes. Enfin, l’économie numérique pour laquelle nous avons en Côte d’Ivoire un ministère dédié mérite une attention particulière. Notre volonté lors de ce congrès est avant tout d’expliquer l’importance de notre apport à la croissance économique.

Face à une économie en pleine mutation, quels sont les défis auxquels les Experts-Comptables s’attendent ?
Nous devons être prêts pour accompagner d’une part l’Etat dans cette phase de transition relative à la mise en place du nouveau plan comptable de l’Etat qui fait appel désormais à plusieurs principes de la comptabilité privée et dans le processus de maîtrise et de protection des actifs de l’Etat et d’autre part, le secteur privé notamment les PME/ PMI pour leur transformation et leur adaptation au numérique.

Qu’attendent les Experts-Comptables au sortir de ces journées ?
Au sortir de ces journées, nous entendons replacer la profession comptable dans son rôle de tiers de confiance tant pour l’Etat que pour le secteur privé. La transparence et la bonne gouvernance, l’accroissement des recettes fiscales passent par la maîtrise de la fiabilité de l’information financière. L’Etat doit nous faire confiance et nous implanter dans le processus de modernisation du système comptable du secteur public, dans le contrôle non seulement des sociétés d’Etat mais aussi des collectivités territoriales. Nous devons être prêts nous-mêmes pour relever tous ces défis.

A qui s’adresse le Congrès Régional des Experts-Comptables de l’Uemoa ?
Au-delà de la profession comptable, le Congrès régional des experts-comptables de l’Uemoa s’adresse à tous les passionnés du chiffre, cadres d’institutions financières, chefs d’entreprise, collaborateurs de cabinets d’expertise comptable et bien entendu les étudiants en finance-comptabilité. Un atelier sera d’ailleurs dédié aux étudiants ! En marge du Congrès, un dîner de gala aura lieu dans la soirée du 26 Octobre 2017. Des stands d’exposition seront également mis à disposition des entreprises, l’objectif affiché étant d’offrir des opportunités de visibilité et de networking grâce à la réservation de tables et à l’acquisition de stands.

Propos recueillis par
ANOH KOUAO

N’hésitez pas à nous écrire !